Les autorités grisonnes ont inauguré vendredi au-dessus de Coire un monument à la mémoire des victimes de placements forcés. Il y a un an, le gouvernement cantonal avait présenté des excuses officielles pour les souffrances causées.

Le nombre de personnes ayant fait l'objet de mesures coercitives à des fins d'assistance entre la fin du 19e siècle et le début des années 1980 dans les Grisons est estimé à plusieurs milliers. Une enquête scientifique n'a pas pu déterminer leur nombre exact.

Les placements forcés font l'objet d'un travail de clarification depuis quelques années, aussi bien dans les cantons qu'au niveau de la Confédération. Le nombre de victimes dans toute la Suisse est estimé entre 50'000 et 60'000.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.