Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nick Cave a fait battre le coeur du public jeudi à Montreux.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Plus qu'attendu au Festival de jazz de Montreux (VD), Nick Cave a donné jeudi avec ses Bad Seeds un concert généreux en diable. Certains auraient peut-être quand même préféré plus de musique et moins d'épanchements avec le public.

Costume noir et chemise blanche, Nick Cave s'est donné sans compter sur la scène Stravinski et au-delà l'Australien a très vite montré qu'il aimait se frotter au public, caresser, serrer les mains et se jeter un peu dans la foule qui ne demandait que cela visiblement.

Forte émotion

"Can you feel my heart beat, boum, boum, boum?", a martelé Nick Cave dès le début du concert. Le ton était donné pour deux heures qui se sont révélées le plus souvent teintées d'amour, de tristesse, voire de solitude. Avec une ballade comme "Distant Sky", l'émotion était forte.

D'autant plus que Nick Cave n'a pas oublié que l'alternance est indispensable. Après la douceur, la tendresse, place à l'orage, voire à la tempête. Et, là aussi, son groupe sait sonner la charge. La salle a souvent passé des coloris subtils, des moments de voix rauque, aux cris, à la violence avec un chanteur déchaîné sur scène.

Hurler aussi

Nick Cave, né en septembre 1957, n'a rien perdu de sa fougue, de son punch, de sa hargne quand il faut hurler. Et entraîner l'auditorium Stravinski, qui n'était pas plein, dans la transe et le plaisir du bruit ravageur.

A la fin de la performance, le chanteur s'est mis à parcourir la salle, à toucher toutes les mains qu'il pouvait, donnant son micro, appelant le public à chanter, à battre des mains. Des groupies avaient déjà été hissées sur scène dans un "happening" finalement un peu surjoué.

Public sous le charme

Point d'orgue de la soirée, Nick Cave a voulu tenter "une expérience". Il a demandé au public de s'asseoir afin qu'il puisse venir chanter au milieu. D'aucuns ont visiblement adoré, alors d'autres ont préféré un rappel musclé, se disant que, vraiment, l'on ne fait pas de la bonne musique avec des bons sentiments.

Mais après un Jack White mardi froid, sec et expéditif, Nick Cave and The Bad Seeds ont tout donné, transpirant à grosses gouttes et s'attirant des applaudissements plus que nourris. On a senti battre le coeur du chanteur et il fait battre celui de Montreux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS