Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après avoir brièvement passé sous la barre des 9000 points, le SMI s'est repris et a évolué longtemps autour de l'équilibre, avant de reperdre un peu de terrain après les données américaines du jour puis de remonter vers l'équilibre et de terminer juste en dessus (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note peu changée lundi. SGS a ouvert le bal des résultats semestriels des grandes entreprises, sans convaincre les investisseurs.

Le SMI a terminé en hausse de 0,05% à 9038,65 points avec un plus bas à 8998,49 et un plus haut à 9052,64. Le SLI a gagné 0,21% à 1436,97 points et le SPI 0,12% à 10'290,85 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont avancé, six ont reculé et Sika a fini à l'équilibre.

Après avoir brièvement passé sous la barre des 9000 points, le SMI s'est repris et a évolué longtemps autour de l'équilibre, avant de reperdre un peu de terrain après les données américaines du jour puis de remonter vers l'équilibre et de terminer juste en dessus.

En Suisse, les entreprises ont débuté avec la publication des chiffres semestriels avec SGS. Novartis et Kühne+Nagel dévoileront leurs partiels mardi, ABB et Givaudan suivront jeudi.

Adecco, l'autre gros perdant

SGS (-3,4%) a tenu la lanterne rouge durant toute la séance, malgré des résultats semestriels en hausse. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a notamment estimé que les objectifs de marge opérationnelle visés d'ici 2020 étaient "très ambitieux". Globalement, les résultats ont satisfait les analystes, hormis sur le plan de la rentabilité.

Baader Helvea a interprété les objectifs formulés par SGS comme un discret relèvement des prévisions, la société parlant d'une "solide croissance organique", alors qu'elle parlait auparavant de "croissance organique au niveau de l'année précédente", soit environ 2,5%.

Après SGS, Adecco (-0,9%) est un des gros perdants du jour. Zurich a cédé 0,4% et Julius Baer 0,2%. Credit Suisse a abandonné 0,1%. UBS a gagné 0,2%.

Meilleur résultat du jour pour Swatch

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (-0,5%) et Roche (+0,04%) ont freiné l'indice. Novartis (+0,3%), qui publiera ses partiels mardi, a fait confirmer l'efficacité et l'innocuité du médicament Cosentyx chez les patients atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère, lors d'études cliniques de phase III sur cinq ans. Les analystes de Bryan Garnier ont relevé l'objectif de cours et la recommandation à "buy".

Roche a décroché auprès des autorités sanitaires australiennes une homologation pour l'Ocrevus contre la sclérose en plaques récurrente et primaire progressive. Le pays devient le second marché à s'ouvrir à ce médicament après les Etats-Unis. Vontobel a par contre abaissé son objectif de cours.

Swatch (+2,6%, meilleure performance du jour) et Richemont (+1,2%) ont probablement profité des solides chiffres de la croissance économique en Chine, marché-clé pour les produits de luxe. On s'attend à ce que Swatch publie ses partiels ces prochains jours. LafargeHolcim (+1,3%) et Dufry (+1,2%) ont aussi fini dans le haut du tableau. Kühne+Nagel (+0,8%) publie ses chiffres semestriels mardi.

Idorsia redescend

Sur le marché élargi, Cembra Money Bank (+1,7%) a bénéficié d'une augmentation de l'objectif de cours par UBS, qui a confirmé "neutral", alors que Barry Callebaut (+1,0%) a réagi à un relèvement d'objectif de cours par Goldman Sachs, mais avec recommandation toujours à "sell".

EFG International (+1,6%) déboursera finalement 970 millions de francs pour l'achat de BSI, un montant inférieur à l'estimation de 1,06 mrd avancée en octobre 2016.

Parmi les titres en baisse on trouve Idorsia (-4,6) qui retrouve des altitudes plus convenables après l'envolée des premiers jours de cotation. Le petit nouveau Zur Rose (-0,6%) n'est plus qu'une thune en dessus du prix d'introduction.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS